Castilléjar
  Castril
  Galera
  Huéscar
  Orce
  Puebla de Don Fadrique
  Entorno Natural
  Rutas y Circuitos
  Para Descubrir
  Gastronomía
  Calendario Festivo
 
 

  CIRCUIT URBAIN DE HUÉSCAR
 

 

(En pointillés roses sur le plan)

Huéscar est une petite bourgade, blottie sur elle-même, qui, tout au long des siècles, a développé un caractère particulièrement autochtone. Il a été déterminé par son mélange historique, sa localisation géographique proche de Murcia, ses coutumes et traditions navarro-aragonaises, son appartenance à la maison des Alba jusqu’à la disparition de ces seigneurs au 19e siècle et, enfin, par sa juridiction ecclésiastique rattachée à l’archevêché de Tolède jusqu’en 1954.

En pénétrant dans le village, on découvre des lieux pleins de traditions. Des maisons où gloire et nostalgie évoquent la magnificence du temps jadis. De larges rues nées au bord des chemins, la Voie Royale de Grenade à Valence et de petites ruelles tortueuses qui rappellent son passé arabe.

Huéscar conserve un important patrimoine de demeures troglodytiques qui, repliées sur l’autre rive du cours d’eau, se sont maintenues dans un excellent état de conservation ; elles sont aujourd’hui l’objet de superbes projets de réhabilitation dans la volonté de développement d’un tourisme rural respectueux et durable.

Le circuit proposé ici démarre dans l’angle sud de la place Mayor, lieu de rencontres et d’échanges depuis toujours. Il descend vers la promenade arborée de Santo Cristo, où se trouve la maison des Penalva avec sa superbe façade de style moderniste puis arrive à l’arc de Santo Cristo, qui fut la porte d’entrée du village médiéval et où les vestiges de la tour de l’Homenaje témoignent de l’existence passée de l’Alcazaba, maintenant disparue. En poursuivant, on entre dans l’ancien quartier juif où l’on se faufile entre la rue de las Tiendas, la ruelle de Santa Ana (qui accueillait autrefois un couvent de béguines), la rue Ceballos et la rue Nueva (antique fossé extérieur de la muraille), puis on revient à l’angle nord de la place Mayor.

Le parcours continue par la rue Comercio et la rue Campanas, jusqu’à la demeure paroissiale, reconnaissable à l’écusson sur sa façade. Depuis cet endroit, cheminer par la ruelle de la Morería jusqu’à la rue Alhóndiga, où s’élève l’église de Santiago, de style gothique, qui fut érigée sur une ancienne mosquée. Puis traverser la petite place de Maza qui, en d’autres temps, fut à la croisée des chemins le lieu de repos du bétail. On y remarque la maison des Maza, notable résidence seigneuriale du 16e siècle.

Ensuite, passer par la rue de Santiago, couronnée par une petite place où s’élève un monument édifié avec des pierres de moulins à huile, en hommage à l’industrie oléicole de Huéscar. Cet endroit est connu sous le nom de Humilladero, lieu de capitulation des Maures. C’est l’actuel point de départ des saintes Alodía et Nunilón lors de leur retour, chaque année, à l’ermitage situé au pied de La Sagra, emblématique montagne qui domine toute la région du haut de ses 2 381 mètres.

Retourner en direction de la rue Mayor pour atteindre la petite place Santo Domingo, qui abrite un ancien couvent dominicain, transformé en théâtre. Continuer en passant par les rues de Santo Domingo, Abades, Warte et Angel, jusqu’à, de retour dans la rue Mayor, trouver la maison des Peralta, famille de Mariana Pineda. Là aussi s’élève la monumentale collégiale de Santa María, véritable creuset architectural qui reflète les différentes phases de son édification. La beauté de ses voûtes, la sobriété de son clocher inachevé et les ornements de son porche principal lui confèrent une splendeur qui font de cette collégiale le trésor architectural le plus apprécié de Huéscar.

L’itinéraire longe ensuite la petite place et l’ermitage de la Aurora et parcourt la rue Morote, zone commerciale et principal axe de sortie du centre urbain saturé. Depuis la rue Damas on arrive à la rue San Francisco, dont le nom provient de l’ancien couvent, éminent centre d’études philosophiques et théologiques au 17e siècle et dont il subsiste quelques vestiges. En tournant dans l’avenue d’Andalucía, après avoir traversé les rues Maestro García Lacal et San Vicente de Paùl, ressortir par « los Sifones », portion de rue particulière, en escalier, pourvue d’une rampe, qui indique l’ancien accès de la ville au 18e siècle. Puis se diriger par la rue Morote vers l’ermitage de la Soledad (autrefois ermitage de San Sebastián).

L’ultime longue partie du circuit parcourt la zone de services (palais des sports, bibliothèque, collèges…). Elle longe la place de Santa Adela où se situent les halles (on y trouvera une charcuterie réputée ainsi que l’excellent agneau Segureño élevé dans la région). En remontant par la rue Pocotrigo, rejoindre l’avenue de Grenade, dominée en grande partie par le parc municipal Rodríguez Penalva, grand jardin d’inspiration romantique qui abrite de ravissants petits recoins où quelque écureuil nous surprendra peut-être et qui assure l’importante mission de « poumon vert » de la localité.

La fin du parcours, au travers des rues Ingeniero Vicente González et San Cristóbal, débouche de nouveau sur la place Mayor où l’on aura bien mérité de s’attabler dans les tavernes voisines pour prendre part à l’agitation ambiante et goûter au vin « picoso » accompagné de quelques délicieuses « secas », gâteaux de chènevis typiques de Huéscar.


 
Financiado por la Consejería de Turismo y Deporte de la Junta de Andalucía, y la Cofinanciación de la Unión Europea.

 
  Localización
  Clima
  Por tren
  Por coche
  Por avión
  Restaurantes
  Casas-cueva
  Casas Rurales
  Hoteles y Pensiones
  Albergues y Campings
  Servicios
  Datos Estadistícos
 
 
 
::Mancomunidad de Municipios de la Comarca de Huéscar::